historia-2

Histoire de la Médecine Hyperbare

L’Oxygène est l’élément vital qui est à la base de la vie humaine. Chaque cellule du corps en a besoin pour compléter les processus métaboliques qui donnent de la vie et de l’énergie à l’organisme.

Il y a plusieurs années, lorsqu’on étudiait cet élément naturel, on a développé le principe de l’OXYGENATION HYPERBARE, répandu à partir de la loi de Henry : « La quantité de gaz dissous dans un liquide est directement proportionnelle à la pression partielle qu’exerce ce gaz sur le liquide. »

Déjà en 1662, le médecin britannique Henshaw soutenait que l’augmentation élevée de la pression de l’air pourrait soulager quelques lésions graves et améliorer des conditions chroniques.

Deux médecins européens, Junod en 1834 et Pravaz en 1837, ont posé les jalons de la thérapie hyperbare avec les premiers bains à air comprimé qui se sont répandus dans toute l’Europe avec un grand succès.

La première Chambre Hyperbare a été construite au Canada en 1860 et elle a été utilisée un an après aux Etats-Unis pour le traitement des troubles nerveux.

Au milieu du siècle dernier, les études sur l’Oxygène ont été accélérées dans le domaine de l’aviation et de la plongée sous–marine, spécialement par la NASA.

Une fois ces recherches entrées dans le champ de la communauté scientifique, leurs applications ont augmenté dans les différentes spécialités offertes par la médecine moderne dans le monde entier.

Aujourd’hui avec les nouveaux matériaux et technologies, on assure des traitements hyperbares avec des équipements de basse pression (1,35 ATA ou plus) ce qui permet que le patient ne courre aucun risque et qu’il se voit bénéficié avec l’augmentation des niveaux d’Oxygène dans leurs tissus.